AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jordan W. Huxley

avatar

Messages : 74
Humeur : Explosive.

MessageSujet: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Dim 31 Mar - 17:13

    Il y a ces jours ou vous n’osez pas regarder dehors, de peur de perdre votre regard dans cet océan gris et sans fin. Il y a ces jours ou vous ne quittez pas votre regard de votre miroir, car vous ne trouvez que ça à faire. C’était bien dans la situation dans laquelle je me trouvais. Une salle, un professeur qui baillait son cours, et avait un don pour endormir ses élèves, les blazer ou leur donner envie de faire tout autre chose que de l’écouter. C’était mon cas. Mes jambes croisées, je balançais mon pied gauche dans les airs, ennuyée. Je tenais ma tête à l’aide de ma main droite, complètement avachie sur ma table. Vivement que cette horreur finisse ! Ça me saoulait à un point inimaginable. Je haussai un sourcil, rangeant mon miroir, et regardant le professeur en machouinant mon chewing-gum. Oh, BAM ! Miracle !

    C’était la fin des cours. J’attrapai mon bouquin qui était fermé sur ma table, je n’avais même pas fais semblant de travailler, et je partis d’un pas agité, la première à sortir de ce cimetière. Certains continuaient de dormir, ou d’autres venaient juste de se réveiller. Le professeur claqua un livre contre sa table, tandis que moi j’étais déjà dehors, traversant un couloir à l’autre. Je fis balancée d’un geste de main mes cheveux pour les remettre en place, et donc les déposer sur mon épaule droite. Soudain, je sentis une main saisir rapidement mon oreille gauche et la tirer. Je me mis à pousser un petit cri, gémissante.

    - Aaaaie !

    Par réflexe, je me retournai vivement, me mettant sur la pointe des pieds et déposa une violente claque sur l’auteur de cet acte. Sans même avoir pris le temps de le regarder, je m’attardais sur son visage en m’arrêtant dans le temps, ma main sur sa joue. C’était Rusard ! Quelle horreur ! J’étais partagée par l’envie de rire et par mon air étonnée. Le vieil homme poussa ma main violemment et m’attrapa par le col. Ce vieux shnoque voulait que je fasse son 4 heure ? Hors de question. Agacée, je lui donnai un coup de pied bien placé entre l’entre-jambe. Ce qui me libéra de ses tentacules pendant que le monsieur grimaçait, ses mains déposés là où il avait mal. Je plissai les yeux, et j'essayais de penser rapidement à une petite stratégie pour faire oublier cette claque, et ainsi par la même occasion me glisser loin de gros problèmes qui s’annonçaient.

    - Sale pervers ! T’as pas honte de toucher les adolescentes sans défense ?

    La Serpentard prit un air fébrile, bien que convaincante et percutante dans ses propos, comme une balle bien tirée au bon moment. Soudain, J’avais de la chance, un professeur passait par là, et m’interpella, moi, et le mangeur d’enfants.

    - Que se passe-t-il ici ?

    Je tournai la tête, adressant un regard songeuse au professeur. Je réfléchissais, en analysant un peu la situation. C’était une chance à saisir, et bien que les événements se passaient à toute vitesse. Il fallait que je garde le contrôle de la situation. Je pris une voix légèrement apeurée, avec une légère moue en pointant du doigt le méchant au professeur. C’était une question de vie ou de mort, je jouais certainement ma place à Poudlard.

    - Il… Il voulait me toucher… j’ai… j’ai refusée… mais il… il con… contin..nu…

    Je Jouais ma comédie, plaquant ma main gauche contre ma hanche, et essayant de la bougée nerveusement pour renforcer mon jeu. De plus, j’essayais de bégayer devant le professeur, qui semblait plutôt convaincu par mes prouesses. Le professeur partit s’expliquer avec le surveillant, et me demandait de retourner à mes occupations au plus vite. J'eus un sourire, victorieuse, à l’intérieur de moi même, en m'empressant de partir au galop. Une allure agitée qui ne me ressemblait pas. Ne pouvant me retenir, et croyant être assez loin des deux adultes, je commençais à rire comme une folle, sous l’euphorie de mon coup réussi. Bien fait. Enfin, je regardais derrière moi, toujours marchant d’une façon agitée jusqu’à ce que je me cogne contre quelqu’un. Je retournai ma tête violemment face à moi avec un petit gémissement de protestation.

    - Putaiin !

    Je remis mes cheveux en place, et je levai le regard, fronçant un peu les sourcils, qui pouvait bien être cette personne qui n’était même pas foutue de m’éviter ?


Dernière édition par Jordan W. Huxley le Lun 1 Avr - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cybelle Luper

avatar

Messages : 476

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Lun 1 Avr - 0:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

« Hey Luper ! Quelle couleur de cheveux aujourd’hui ? »

Cybelle tourna les yeux vers une de ses camarades de chambre qui la regardait avec un air amusé. Passé la colère première d’avoir été trompé pendant toutes ces années, elles avaient trouvé les aptitudes de la jeune femme assez amusante. Un sourire aux lèvres, la jeune femme tourna les yeux vers la fenêtre, un ciel gris, triste, qui promettait de perdurer toute la journée…

« Roux ! Une touche de couleur et de soleil par une journée qui en est dépourvue ! »

Aussitôt, sa chevelure pris une teinte à mi chemin entre le rouge et le auburn et les filles de sa chambre eurent un petit rire amusé. Il en fallait bien peu selon la métamorphomage qui haussa simplement les épaules tout en allant prendre sa douche. Il n’y avait pas de bonne journée qui ne commençait par une bonne douche bien chaude.

Quand, enfin, la Serdaigle avait quitté les dortoirs, elle portait bien entendu l’uniforme aux couleurs de sa maison sur lequel était punaisé un badge qu’elle avait confectionné portant le nom du groupe qu’elle avait ici, à Poudlard. Ses cheveux conservaient leur couleur rousse, cependant, elle y avait ajouté des rajouts qui formaient maintenant deux longues couettes qui lui arrivaient au milieu du dos. Enfin, un chapeau tout à fait Gotik Lolita trônait sur son crâne, seule originalité que cet uniforme lui permettait. Comme tout les jours, les cours se suivaient et se ressemblaient. Ivre d’ennui, la londonienne avait commencé à griffonner sur un parchemin, cherchant des paroles pour une composition personnelle.


« Miss Luper ! Pouvez-vous répondre à la question que je viens de poser à votre camarade ? »

Cybelle leva les yeux de son parchemin. Le professeur avait voulu la piéger, prouver qu’elle ne l’avait pas écouté… Manque de chance, la métamorphomage était quelqu’un de nature multitâche. Elle avait donc répondu, sans problème, avec l’air de quelqu’un pour qui la réponse s’imposait. L’enseignant repris son cours et Cybelle continua ses occupations, l’air de rien. Ennui mortel, voilà ce qu’était les cours maintenant qu’elle avait cesser de se mentir à elle-même.

La fin des cours interrompit le professeur en plein milieu d’une phrase. Cybelle rangea rapidement ses parchemins, elle n’avait rien pus écrire de probant, mais il faudrait bien qu’elle fasse avec. Une fois tout rassembler dans son sac, elle se leva en même temps que certain de ses confrères. A chacun de ses mouvements, ses cheveux voletaient dans son dos. Notre jeune fille jeta nonchalamment son sac sur ses épaules et quitta la salle, plongée dans ses pensées. Il manquait encore des gens pour que le groupe soit vraiment complet… Mais ils pouvaient déjà commencer à faire quelques concerts et ça, c’était plutôt cool. En plus, elle avait toujours Kian à ses cotés, son ami de toujours. Rien que cette pensée ne rendait son cœur plus léger. Il ne changerait jamais, il serait toujours son meilleur ami, toujours à ses cotés.

Perdu dans ses pensées, elle avançait sans vraiment regarder où elle se rendait. C’est alors qu’elle rentra tout simplement dans une autre personne. Par réflexe, elle recula d’un pas pour s’assurer une position plus stable et se décida enfin à poser son regard, aujourd’hui émeraude, sur la personne qu’elle avait bousculée. Au même moment, un juron bien sentit retentit à ses oreilles et elle fronça un sourcil. Ok, question politesse, on repassera. En parlant de politesse, c’était à elle de prendre la parole maintenant… Du moins, elle estima préférable de le faire vu qu’elle avait reconnu Jordan et qu’elle n’avait jamais eut rien contre elle.


« Désolée, je faisait pas vraiment attention à où j’allait. »

Jordan avait déjà de la chance que la Serdaigle ait été en train de penser à quelque chose d’agréable, si ça avait été à ses imbécile du journal, elle aurait sans doute été nettement plus agressive, même si cela ne lui ressemblait pas vraiment. Cybelle cligna des paupières, ne cherchant pas un instant à masquer sa voix, elle ne se souciait en fait pas le moins du monde de se faire reconnaître, après tout, maintenant, tout le monde savait ce qu’elle était. D’un geste, elle repoussa ses longs cheveux roux dans son dos avec un peu trop de féminité… C’était l’apparence qu’elle adoptait quand elle choisissait d’être une VRAIE fille… sans doute la seule de ses apparences qui rendrait Minah malade. Un sourire amusé étira le coin de ses lèvres à cette pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Jordan W. Huxley

avatar

Messages : 74
Humeur : Explosive.

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Lun 1 Avr - 1:23

    C’était, un aigle. Et pas n’importe quel genre, je clignai rapidement des yeux pendant un court instant, son visage me disait quelque chose. J’esquissai une moue, essayant de me rappeler ou j’avais vu cette fille. Je l’observais, elle ne me disait toujours rien. Je croisai son regard, et le mien perdit toutes ses pointes d’agacement, retenant mes lèvres par un sourire, voyant la drôle de tête que tirait l’aigle en fronçant un seul de ses sourcils. Toutefois, je me perdis dans mes réflexions, cette fille me disait vraiment quelque chose. J’esquissai une moue en la dévisageant, sans gêne. Soudain, la mémoire me revint, et je perdis mon sourire et mon air enfantin, pour les troquer par des yeux légèrement surpris. Une légère moue de ma lèvre supérieure se dessinait, prête à rugir. C’était cette fille qui semblait, à en justifier par la façon dont elle avait dévoré Roman du regard, ce jour-là, et dont tout me portrait à croire qu’elle voulait contrecarrer mes plans. Bien sûr, ça n’allait pas se passer comme ça.

    - Cybelle Lauper…

    Son nom, il s’échappa en quelques murmures de mes lèvres. Je m’étais renseignée auprès des certaines personnes de Serdaigle, et c’était bien son nom. Elle était en face de moi, moi qui la cherchais depuis un bout de temps. Cette fille qui avait parlé avec Roman à Pré-au-Lard, et qui ne semblait pas insensible à ses charmes. Je me souvenais de son visage, charmeuse, à le dévorer du regard. Je les avaient regardés du coin de l’œil par la fenêtre, j'étais tombée sur eux par hasard. Ils n’avaient vraiment pas été discrets, et mes pensées, ce jour-là, m’avait fait perdre le sens du temps. J’avais commencé à m’imaginer milles solutions pour virer ce barrage qui bloquait le bon déroulement de mon objectif. Cependant mes pensées m’avaient conduite en retour, au château de Poudlard. Cette fille avait un air changé, avait-elle chaviré large en découvrant le plaisir du sexe et de la drogue ? Bref, peu importe. Je quittai mon air songeur en la regardant avec des yeux qui contenaient plus de vitalité.

    - Pardonné. L'amour te rend rêveuse à ce point là ? Ca va?

    Disais-je d’un ton curieux, dont mes propos étaient transcendants, mais tout en arrivant à garder un air léger. Je lui fis la bise par politesse, puis un calin. Je me montrai entreprenante. Mais pendant qu'elle était dans mes bras, j'enlevai mon chewing-gum de ma bouche pour le coller discrètement sur son petit sac. Puis je m'écartai, faussement souriante. De plus, ma question n’était pas anodine. Mais au fond j’étais partagée avec l’idée qu’elle devait sûrement être hantée par ses révisions, c’était bien connu des Serdaigle. Avoir "effort exceptionnel" comme note était ce qui pouvait arrivé de terrible dans leurs vies. Donc, s’imaginer qu’elle ait pensé à lui, non, ce n’était pas crédible. Puis je la voyais se secouer les cheveux telle une diva, je ne pus m’empêcher de pouffer légèrement de rire avec ma gorge, amusée, et finir ensuite par renchérir.

    - Besoin d’un peigne, princesse des aigles ?

    Très moqueuse, je lui lui envoyai un sourire amusée. Mais au fond, sous mes petites moqueries gentillettes, je faisais bouillir mon cerveau. D'un côté, j'étais partagée avec l’idée de rester avec elle et d’en découvrir un peu plus sur ses intentions. Et d'un autre côté, l'idée de me laisser emporter par ses manières remplient de légèreté, qui ne présageaient rien de bon. Quoi qu’il en soit, je la détestais pour l’unique et seule raison qu’elle pouvait être un élément perturbateur potentiel. Il me restait maintenant à savoir comment m’en débarrasser. Je la fixais toujours du regard, et je pouvais me montrer déstabilisante. Lassée de fixer un regard vide, je sorti une cigarette puis un briquet, et je m’allumai une clope. Rusard était loin de toute façon, et vu ce qu’il lui était arrivé, il était sûrement très occupé maintenant. J’allumai ma cigarette et je tira une latte pour ensuite souffler la fumée sur le visage de la Serdaigle, avec un sourire en coin, amusée.

    - Alors, comment vont les amours ?

    J’adoptais un air sympathique, tout en soulevant deux fois mes sourcils, curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Cybelle Luper

avatar

Messages : 476

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Lun 1 Avr - 13:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C’est sans surprise que notre jeune aiglonne entendit que l’autre fille l’avait reconnu. C’était déjà ça car quand elle adoptait son apparence de rousse, elle dénotait pas mal de son apparence naturelle et on avait donc un peu de mal à l’identifier. Soit, la Serpentard n’avait donc pas eut de mal à l’identifier, tant mieux ! Puis, tout à coup, elle lui demanda si c’était l’amour qui la rendait rêveuse à ce point et le cœur de Cybelle se serra violement. Malgré les sentiments et les mauvaises langues du journal, il demeurait fidèle à sa copine officielle, et ce n’était pas les gestes tendres qu’ils partageaient parfois qui changerait ça. Surtout avec ce que le retour du blondinet à Poudlard signifiait… Alors qu’est-ce que l’autre fille clamait avec cette phrase ? Elle arqua à nouveau un sourcil, perplexe avant d’incliner légèrement la tête.

« Ca n’a rien à voir avec l’amour… ou alors l’amour de la musique… Mais oui, ça va… »

Pourtant, la jeune femme ne savait pas vraiment ce que l’autre fille entendait, elle la trouvait assez étrange. D’ailleurs, cette dernière lui fit la bise et lui fit un câlin, la laissant perplexe, les yeux un peu écarquillés. Elle avait toujours eut du mal avec les marques d’affection quand elles ne venaient pas de sa famille ou de ses amis proches. Passer la surprise première, elle se dégagea de l’étreinte et soufflant :

« C’est bon, c’est bon, stop les câlins ! »

Par la même occasion, elle claqua la langue de contrariétés. Pour le moment, la rousse d’un jour ne s’était pas aperçut que la brune lui avait fait un sale coup en collant ce chewing-gum sur son sac. Rien de grave après tout puisqu’il y avait la magie pour nettoyer ce qui était très compliquer de faire à la façon des Moldus… Le pire serait donc que ses ajouts capillaires s’y accrochent. Ce ne fut pas le cas, pas pour le moment en tout cas. A ce moment là, la jeune femme entendit la vert et argent lui demander si elle avait besoin d’un peigne et la bleu orienta un regard aigue vers l’autre mais ne pris pas la peine de lui répondre. Pas plus qu’à son « princesse des aigles ». Elle était loin de pouvoir prétendre à ce titre et puis, il ne l’intéressait pas d’ailleurs alors autant le laisser à d’autre… Shiloé par exemple, cette poupée de porcelaine méritait bien d’être la princesse des Serdaigles… voir même leur reine si il n’y avait eut sa naïveté. Un sourire amusé s’installa sur les lèvres de la chanteuse à cette pensée.
Durant cet instant où la cadette Luper était plongée dans ses pensées, l’autre avait allumé une cigarette et la voila maintenant qui lui soufflait une bouffée de tabac en pleine face. Cybelle se contenta simplement de croiser les bras, nullement déranger par l’odeur acre, elle était habituée à des fumés bien plus désagréable avec ce que préparait son frère, ça ne la dérangeait donc pas, mais cela contribuait à rendre la fille étrange aux yeux de la londonienne. Soit, en attendant, l’autre venait de lui demander comment allaient les amours et la Serdaigle se contenta de simplement hausser les épaules avant de prendre la parole :


« Les amours ? Han… Certainement moins bien que ces idiots du journal ne le laisse paraître. Enfin, de toute façon le groupe me tiens trop à cœur pour que je me laisse distraire par une relation qui ne me tiendrait pas à cœur. »

Certes, elle avait l’air proche de certains garçons, mais c’était uniquement parce qu’elle s’entendait bien avec eux de façon amicale… De toute façon, jusqu’à maintenant, il n’y avait toujours eut qu’un garçon qu’elle considérait comme tel et elle voulait se persuader que si les choses se serait peut être passer ainsi avec d’autres garçons, les sentiments qui étaient né en elle ensuite seraient rester en sommeil. Enfin, on ne pouvait pas revenir en arrière et faire le test… De toute façon Cybelle n’en avait aucunement envie alors inutile de spéculer.

« Et pourquoi me vie amoureuse t’intéresse à ce point ? »

Non, la bleu et argent ne renverrait pas la question à l’autre fille. Pour elle, on ne parlait de sa vie amoureuse que si il nous en prenait l’envie. Ca faisait partie de la vie privée après tout. Quoi qu’il en soit, elle commençait à se sentir mal à l’aise vis-à-vis des comportements de cette fille et cela lui donnait envie de prendre ses jambes à son coup pour reprendre ses habitudes. En fait, la rousse d’un jour en venait même à se demander si la Serpentard n’appartenait pas à ce maudit journal qu’elle mourrait d’envie de brûler et si elle n’allait pas encore et toujours leur rapporter des idioties qui seraient encore relater et d’autre croirait les idioties parce que, justement, c’était un journal. Pourtant, elle se contenta de rester les bras croiser face à l’autre fille, ses yeux vert émeraude rivés sur Jordan comme si elle pouvait la transpercer de ce regard.
Revenir en haut Aller en bas
Jordan W. Huxley

avatar

Messages : 74
Humeur : Explosive.

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Lun 1 Avr - 13:48

    L’aigle des bibliothèques semblait gênée en raison de mes propos. Ce qui attira mes yeux suspicieux. La grande question était, pourquoi l’était-elle ? Timidité, sensation de se faire démasquer ? Le fait de ne pas savoir m’agaçait, mais voir son visage songeur me faisait esquisser un sourire. Elle commençait à me parler de la musique. C’était son orchestre de foire qui la préoccupait tant ? Enfin, la façon dont elle me rejetait avec ses propres mots me fit sourire. Elle avait tout l’air d’une vierge qui était vite effarouchée, et qui ne supportait pas le contact avec les autres. Bien différente de la fille que j’avais observée à travers la fenêtre. Entreprenante, charmeuse. Je me demandais même à l’instant si c’était vraiment elle ? On n’était jamais sûr, peut-être qu’elle avait une sœur jumelle. Pourtant mes contacts à Serdaigle m’avaient bien dit qu’il n’y avait qu’une et seule Cybelle. Ou alors avait-elle des troubles schizophrènes ? En tout cas, ça ferait de belles rumeurs à lancer. Je me mordis très légèrement les lèvres à la venue de cette idée, cette très bonne idée. De quoi alimenter le bouche à oreille du coin.

    - Ces idiots que tu sembles lire avec intérêt pour leur en accorder quelques phrases…

    Disais-je pour la mettre face à ses propres contradictions, puis je tirai une nouvelle latte. Son groupe semblait vraiment lui porter à cœur. Du moins, elle semblait y porter un intérêt. Je me méfiais un peu, mais en même temps ça me rassurait. Peut-être qu’il n’y aurait besoin de rien faire, vue que cette fille semblait très préoccupée par sa musique et son groupe. Et donc, ne deviendrait plus un trouble potentiel dans mes objectifs. Oui voilà, jusqu’à ce qu’elle termine sa phrase. Une relation qui lui tenait à cœur. Je rejetai une nouvelle fois ma fumée sur l’aigle des prairies, qui ne semblait pas dédaigner à s’énerver. Ça aurait été drôle, mais tant pis. Mes yeux étaient songeurs. Ce qu’elle venait de me dire me faisait douter, peut-être que sa relation avec Roman n’était pas sérieuse. Dans ce cas, ça ne me dérangeait pas. Mais ça aurait été beaucoup trop facile. Je me disais qu’il y avait une anguille sous roche. Soudain, elle me questionna, ce qui me la fit regarder avec des yeux pleins de vitalité.

    - Oh rien. C’est juste histoire de prendre des nouvelles.

    Je lui envoyai un sourire amical, qui ne l’était pas du tout bien sûr. Puis je me retournai à moitié, et quand un élève passait, je lui jetai ma cigarette contre son dos. A mon plus grand désespoir, sa cape ne s’enflammait pas. Je fis une petite moue, déçue. Puis je tournai ma tête en direction de la " rockeuse ".

    - Tu m’invites à tes répétitions ? J’ai un bon souvenir du bal de noël.

    Bien sûr, je n’attendais pas sa réponse, et s’il le fallait, je m’inviterai moi-même. Je ne me souvenais même plus de la musique au bal de noël, ni même de ma présence. Mais je me souvenais de la présence de Cybelle et de son groupe. Sacrés troubles de mémoires. Ils étaient une habitude, mais en ce moment ça devenait de pire en pire. Qui sait, peut-être que je trouverai une tête familière à la fin des séances de répétitions. Je lui accordai un sourire en coin, puis je commençais à marcher le long du couloir, d’une marche lente en attendant qu’elle fasse de même puis me suive. De toute façon, à part retourner en arrière, je ne voyais pas ou elle pourrait aller.
Revenir en haut Aller en bas
Cybelle Luper

avatar

Messages : 476

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Lun 1 Avr - 15:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’aiglonne se crispa quand Jordan pris à nouveau la parole. Son regard s’assombrit alors d’un coup, abandonnant son vert émeraude pour reprendre la teinte noisette qui lui était plus habituel. Ses poings se serrèrent et se desserrèrent à plusieurs reprises alors qu’elle faisait de son mieux pour reprendre son calme. Une fois son calme repris, elle dit simplement.

« Si ils ne salissaient que moi, passe encore, mais je n’autoriserait pas qu’on médise sur mes amis. »

Ou sur sa famille d’ailleurs, mais bon Ceridwen se faisait assez discrète pour que la feuille de choux ne dise rien à son sujet. C’est vrai, en disant qu’elle courrait après untel ou untel quand ce n’était qu’amitié ou mauvais réflexe de sa part et cela l’entachait autant que cela pouvait entacher ses amis. Soit, quoi qu’il en soit, notre jeune fille écouta la Serpentard répondre à sa question par une réponse vague, elle voulait simplement prendre des nouvelles… Depuis quand ce point de sa vie était une nouveauté ? Ok, Cybelle avait déjà eut des copain, mais bon, à part flirter, et s’échanger câlin et baiser, elle n’était jamais aller très loin. Enfin, d’un autre coté, à l’époque, elle ne se sentait pas vraiment prête à l’époque et maintenant, elle avait d’autres choses en tête. Enfin, si elle devait avoir un copain sérieux, il y avait des chances que… On verrait bien. En attendant là n’était pas le problème.

La Serdaigle cligna un instant des yeux avant de river son regard à présent noisette sur son interlocutrice. La vert et argent avait beau lui sourire amicalement, la cadette Luper ne parvenait pas à se détendre… Comme lorsque Chance avait commencer à lui faire la morale. Il n’y avait rien de tel pour l’agacer. Cybelle se mordilla l’intérieur de la lèvre sans prendre la parole dans un premier temps. L’autre jeta sa cigarette calcinée sur un élève qui passait et la londonienne fut tenter de lever les yeux au ciel mais s’en abstint de justesse. Maintenant, Jordan lui demanda de l’inviter aux répétitions des Vif Eclair parce qu’elle avait un bon souvenir du bal de noël.


« Si tu veux, c’est pas comme si elles étaient privé, c’est juste qu’il faut que je parle aux autres pour définir quand aura lieu la prochaine… »

C’était vrai. Comme c’était elle qui avait passer l’annonce et qu’elle était la leader du groupe, c’était elle qui prenait une majorité des décisions, dont celle d’annoncer à quand aurait lieu les prochaines répétitions. Posant tranquillement une main sur sa hanche, elle dit simplement.

« Je t’enverrais un hibou dès qu’une date sera fixée. »

Tout en parlant, elle avait emboîté le pas de Jordan pour faire route dans les couloirs. Où aller ? Elle ne savait même pas. Si elle n’avait pas croisé la route de la Serpentard, la rousse d’un jour aurait sûrement été se griller une clope ou un joint et se serrait arranger pour se détendre. La chanteuse se contenta donc de marcher tranquillement et elle daigna même tenter d’établir une conversation.

« Et de ton coté, qu’as tu à raconter dans le domaine des nouveautés ? »

Question banale mais c’était mieux que rien. Dans un geste qu tenait plus du réflexe, la jeune femme desserra la cravate aux couleurs de sa maison qui faisait partit de l’uniforme de base.
Revenir en haut Aller en bas
Jordan W. Huxley

avatar

Messages : 74
Humeur : Explosive.

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Lun 1 Avr - 19:35

    Cybelle semblait de plus en plus énervée, mais toutefois, je sentais qu’elle se retenait. Son regard était pris d’intensité, mais elle ne franchissait jamais la limite. C’était les personnes idéales à embêter. Elles se retenaient toujours, il suffisait juste de doser un peu ses paroles pour ne pas qu’elle s’envole comme des hirondelles, et ainsi continuer une conversation polie et raffinée. Bien que l’idée de la voir s’éprendre de colère fût tentante, je n’essayais pas de forcer le chemin. Sa phrase eut le don de me toucher, à peine. Comme c’était beau de défendre ses amis, en oubliant de se défendre soi-même. Après tout, ils devaient avoir la chance d’être l’amie de Cybelle. Elle était du genre à aller sur le bûché à leur place. Ce genre d’amis, c’était utile pour ne pas trop se salir les mains. Il suffisait de prendre un cocktail long island, le siroter, et admirer les flammes du spectacle au loin.

    - Ça a l’air plaisant de faire partie de tes amis.

    Je la regardais, un petit sourire sournois sur mes lèvres. Vue la façon dont elle mettait ses amis sur un piédestal, et elle, se rabaissait. Ça pouvait être plaisant de se sentir supérieur face à elle. Même si le fond était quand même un peu émouvant, je me demandais si ses paroles suivaient dans les faits. Et si c’était rarement le cas. Mes sourires ne parvenaient pas à apaiser l’aigle, qui battait de l’aile pour essayer de montrer une image à l’aise, d’elle-même. Ça m’amusait, et je me plaisais à la voir de la sorte, cette manière inconfortable de rester avec quelqu’un qui nous gêne, mais dont notre politesse nous empêchait de l'envoyer chier. Rien d’étonnant donc, elle accepta ma proposition, qui n’en était pas vraiment une, mais plutôt un ordre si l’on regardait bien. Je lui répondis par un sourire en coin, comme une enfant satisfaite. Tout se déroulait selon mon envie, et ça me plaisait bien. C’était idéal quand le gibier suivait ses ordres docilement.

    - Ah, on dirait que ça fait un baille que vous n’avez pas répétés ?

    Je lui lançais mes yeux, curieuse, et intéressée. Peut-être en avaient-ils marre de la musique, ou ils en pratiquaient que tous les 36/15 du mois. Drôle de groupe. Toutefois, planer un joint dans la bouche, avec un orchestre qui faisait de la musique pour toi. C’était tentant, même si mon réel objectif était de connaitre un peu plus Cybelle, pour ainsi mieux comprendre ses intentions et son entourage, avant de lui porter le coup fatal. Propager une rumeur et en finir avec ça, n'aurait rien arrangé cette fois. Enfin, elle me dit qu’elle m’enverra un hibou, ce qui me fit faire une légère moue avec mes lèvres. J’étais pas du genre à lire le courrier, ça m’ennuyait, mais bon. Je prierai pour que ce fameux courrier finisse sous mes yeux, et non pas sous les flammes de ma cheminée, ou de mon briquet. J'étais plutôt impulsive, et j'avais le réflexe de tout brûler à chaque fois.

    - Ou sinon, tu me le dis d’un couloir à l’autre. Y’a pas de raison qu’on ne se croise pas au moins une fois sur la semaine, Cybelle…

    Je commençais à tournoyer une mèche de mes cheveux, et je regardais à ma gauche, du coin de l’œil, la Serdaigle. J’insistais sur son nom, à la fin de ma phrase, d’un air nonchalante, en soulevant les sourcils et en ouvrant un peu mes lèvres. J’avais pas l’habitude d’appeler les gens par leurs noms, mais plutôt par des surnoms. Mais il fallait dire que les interrogations que suscitait cette fille ne me faisaient pas oublier le sien. Je continuais de marcher, et je me mise à bailler légèrement, sans mettre la main sur ma bouche en bonne chrétienne, en écoutant l’interrogation de la bleu et argent. Des nouveautés ? M'être ennuyée dans une salle de cours, au point d'y être être presque venue à établir mon cercueil, il y avait de ça 1 demie heure, puis avoir découvert l’une de mes Most Wanted têtes de Poudlard. Ca faisait déjà beaucoup.

    - Moi ? Oh rien. Je suis une fille sage, douce et sensible. Tu le sais bien.

    Je me permis d’en douter moi-même, mais j’avais un ton qui faisait plutôt appel à l’ironie et la moquerie, car à travers ses mots, je désignais bien quelqu’un. J’avais donc finis ma cigarette, il me fallait un chewing-gum, et je vérifiais dans mes poches ! Nada ! Niette ! Il m’en fallait un. J’aimais pas avoir la bouche en cendrier.

    - Tu pas un chewing-gum par hasard ?

    Miss charmeuse devait sûrement en avoir, avec tous les mec qu'elle charmait. Avoir un poulailler dans la bouche, ça ne devait pas être son genre. De plus, loin de moi d’ajouter à mes propos un s’il te plait, mais plutôt des légers bats de cils; avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Cybelle Luper

avatar

Messages : 476

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Mer 3 Avr - 19:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cybelle n’était pas le genre à se battre pour un oui ou pour un non mais il fallait dire que Poudlard avait le don de l’irritée ces derniers mois… Et cette conversation était loin d’en faire exception. Cependant, les accès de colère ne changeaient rien, la Serdaigle ne mentait pas et c’était simplement ce qui comptait pour elle. Quand Jordan parla, la rousse d’un jour aurait été incapable de dire si elle se moquait d’elle ou pas alors, elle préféra s’abstenir de faire les moindres commentaires, se contentant de répondre simplement au sourire qu’elle lui adressait. La conversation changea de sujet, la Serpentard voulait assister aux répétitions ? Ca ne changeait rien pour la cadette Luper alors qu’elle le fasse. De toute façon, quand elle chantait, la bleu et argent était comme téléporter dans un autre monde… Pour elle, c’était encore plus planant qu’une soirée de fête. Enfin elle avait la musique dans la peau quoi qu’on puisse en dire.

Enfin, la répétition n’était pas non plus pour tout de suite, même si ça faisait franchement chier la jeune fille. D’ailleurs, comme si elle lisait dans ses pensées, l’autre fille lui lança qu’on aurait dit que cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas répété. En silence, elle serra les dents mais conserva une attitude neutre avant de simplement hausser les épaules, comme si de rien était.


« Pas si longtemps que ça, mais certains d’entre nous ont plusieurs activités à coté du groupe et il faut pouvoir concilier tout ça. »

Elle en était le parfait exemple. Après tout, en plus d’être leader des Vif Eclair, n’était-elle pas capitaine et gardienne dans l’équipe de quidditch de Serdaigle ? Ne donnait-elle pas aussi des cours particuliers à certaines premières années, donc un des fils Potter. Soit, elle n’était sûrement pas la seule dans se cas là et elle en était consciente, c’est pourquoi elle ne demandait pas aux autres ce qu’elle ne pouvait pas faire la première. Cybelle lui avait proposé de lui envoyé un hibou quand ils auraient fixer une date, cependant, Jordan semblait ne pas vraiment apprécier cette idée. Elle lui demanda même de le lui dire au gré d’un couloir et notre jeune femme poussa un petit soupire avant de hausser simplement les épaules.

« Bah comme tu veux. »

La rousse d’un jour n’avait rien à y redire, si c’était ce qu’elle préférait… Enfin, encore faudrait il qu’elle y pense. C’est vrai, elle avait d’autres problèmes en tête ces derniers temps… Des soucis qu’elle ne voulait et ne pouvait confier à personne d’autre. Un soupire lui échappa presque malgré elle, parfois, tout cela lui donnait tellement mal à la tête… Après ça, la jeune Luper avait à nouveau changé de sujet en demandant enfin à Jordan ce qu’elle racontait de neuf pour sa part, mais la réponse de la vert et argent ne fut pas celle qu’elle attendait. Elle faillit éclater de rire. Ce n’est pas parce qu’elle n’approchait pas tout le monde qu’elle n’observait pas autour d’elle, elle n’était pas aveugle et de ce qu’elle avait pus voir et elle n’était pas vraiment sûre que sage, douce et sensible suive le nom de la Serpentarde dans le dictionnaire. Quoi qu’il en soit, elle préféra lancer un :

« Mouais… »

Plutôt qu’autre chose. Enfin, Cybelle ne comprenait pas pourquoi elle lui avait fourmis cette réponse. Décidément Jordan était bizarre… Bien plus bizarre qu’elle ne le laissait voir de prime abord. Alors qu’elle se questionnait ainsi, l’autre fille fouilla dans ses poches puis lui demanda si elle n’avait pas un chewing-gum. Un sourcil haussé, elle fouilla dans ses poches, elle n’était pas une habituée de ce genre de chose, mais peut-être qu’il lui restait une ou deux boules de gums dans les poches de son uniforme, comme d’autre auraient eut des caramels. Dans ses poches rien… Alors peut-être des chewing-gum individuel dans son sac.

« Peut-être dans mon sac… »

Souffla-t-elle simplement avant d’ôter son sac de ses épaules. Avant même qu’elle ne puisse plongée la main dans sa besace, son regard toujours sombre se posa sur le chewing-gum usager coller sur le tissus, ses mâchoires se serrèrent, soudain, elle n’avait plus tellement envie de lui en donner un… quand bien même elle en aurait. Oui, Cybelle n’était pas dupe, cette chose n’était pas là quand elle était sortie de son cours et Jordan avait été la seule qui aurait pus être capable de le coller là. Les dents serrer elle souffla à voix basse :

« Tu veux peut être récupérer celui là… »

Cependant, puisque l’autre voulait jouer son hypocrite, elle comptait bien lui faire croire qu’elle avait rêver ses paroles et après un soupire las, elle agita sa baguette et la saleté se décrocha avant de disparaître. Encore un instant où elle fit mine de fouiller dans ses affaires puis elle ressortit la main de son sac et le referma adressant maintenant un sourire désolé à l’autre fille.

« On dirait que j’en ai pas sur moi non… Dommage. »

Elle coinça sa baguette dans la ceinture qu’elle avait ajouté à sa jupe et remis son sac sur son dos, tout naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Jordan W. Huxley

avatar

Messages : 74
Humeur : Explosive.

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Mer 3 Avr - 21:36

    Bien que je la détestais, cette fille me faisait rire. A soupirer pour un oui et pour un non. Elle avait un air blazer perpétuel, des fois, j’avais envie de lui suggérer de détendre son string et de cracher ce qu’elle avait dans le ventre, au lieu de ne jamais rien oser. Mais d’un autre côté, je me disais que j’allais m’en prendre une en pleine poire, et ça risquait fortement de m’abîmer le visage. C’était pour ça que je me tenais légèrement à distance du rapace. Dieu sait, s’il existait déjà lui, mais c’était une autre affaire, que je ne faisais pas confiance à Cybelle psychologiquement, et encore moins à ses poings. Soucieuse de ne pas me retrouver avec une touffe de foin sur la tête, je prolongeais ma distance avec la bleu et argent. On n’était jamais sûr de rien. La façon dont Cybelle retenait ses pulsions, lui donnait un air gêné, et un peu déstabilisée, qui m'amusait fortement. Et ses réponses par des sourires, Dieu sait s’ils étaient faux, même peut-être plus faux que les miens. Enfin, la Serdaigle nommée " Si belle ", ne semblait pas du tout déranger par ma possible présence durant leurs répétitions. Si je n’oubliais pas d’y aller, ce qui était très probable, malgré mon envie d’en savoir plus sur son entourage et ses intentions, l’idée d’aller y foutre un gros bazar me faisait un peu saliver.

    Peu après, je la regardais du coin de l’œil, hausser les épaules comme un beauf. Je croyais les Serdaigle, d’apparence du moins, plus réfléchis et moi relâché. Mais bon, il fallait bien trouver une maison digne de ces élèves qui n’étaient bons à caser nulle part. Sa phrase me fit sourire, nerveusement, mais je pestais contre elle. Ses propos me portaient en confusion. Je ne doutais pas que charmer sa proie était dur à concilier avec ses cours d’opéra. Ce qui me fit serrer les dents, et transforma mon sourire, le rendant un peu mauvais. Et tout ça bien sûr, sans même essayer de le cacher.

    - Je n’en doute pas. Il faut bien remplir ses quotas.

    Je faisais un très gros sous-entendue, même si j’étais la seule à le comprendre. Je l’avais murmuré. Mes pensées m’avaient échappées. En effet, ses quotas d’hommes dans la semaine, vue ses manières remplient de légèretés, et son air vite blazer, elle avait tout d’une fille qui collectionnait les mecs, et d’en changer aussi vite que se culotte. D’un côté, ça me rassurait. Elle pouvait l’utiliser et s’en aller pour que je mène à bien mes objectifs. Mais d’un autre côté, rien que le fait qu’elle l’ait touché la rendait déjà envahissante. Finalement, je souris quand elle exauça un de mes ordres. Bien, elle allait me prévenir d’un couloir à l’autre. Parfait. Même si j’avais l’étrange intuition qu’elle ne le fera pas, vue l’air blazer qu’elle m’envoyait à chaque fois. C’était sûr qu’elle ne ferait pas l’effort, en temps voulu, d’appliquer ses paroles à ses actes. Mais le plus important, c’était qu’elle n’eut rien à rétorquer. Bien. L’hibou bleu et argent se remit à soupirer. Comme d’habitude. Ce qui me fit tourner la tête, pour sourire d’amusement. Une attitude que partagea bientôt Cybelle, pour entendre au son de sa voix, un air amusé mal caché. Mais toujours avec un air de vierge qui se retenait au dépit de ses pulsions, et qui ne la quittait visiblement jamais. Je tournais ma tête face à Cybelle, en continuant de marcher.

    - Pas convaincue ? Demandes à Roman, tu le connais bien ? pas vrai ?

    Je lui lançai un petit sourire, et un petit clin d'oeil, venant légèrement droit au but. Décidément, mon impulsivité m’avait empêchée de rester discrète. Mais au fond, je savais que même si elle devinait les raisons de mon comportement avec elle. Rien ne changerait. Comme l’on ne pouvait pas faire confiance à la sorcière pour retrouver son chemin, mais plutôt à Blanche Neige. Hors, dans mes yeux, cette charmeuse n’avait rien d’une blanche neige. La bleu et argent semblait intriguée par ma précédente réponse. Elle n’avait donc pas d’humour, ni même de l’ironie ? Elle semblait si sage et innocente avec ses airs, mais je savais qu’elle était tout le contraire au fond. Ma détestation envers elle me donnait cet avis-là. De plus, elle n’avait pas compris que je me moquais encore une fois d’elle. Car je savais très bien qu’elle était loin de l’image qu’elle donnait.
    Peu après, la Serdaigle me répondit en cherchant dans son sac. Je la regardais se débarbouiller avec son bazar, mais soudain je repensais au chewing-gum que j’avais collé contre son sac. Je ne pus m’empêcher d’avoir un grand sourire en y repensant. Quoi que, sa réaction pourrait être amusante. J’en profitai par la même occasion de reculer légèrement, pour éviter de me prendre son sac dans la tronche, si jamais elle ne cédait. L’aigle se mit à avoir un long et lent regard contre le chewing-gum. Je la regardais d’un air innocente. Qui avait bien pu poser son gum contre son sac ? Franchement. C’était si méchant, tellement malpoli, et inapproprié.

    - Non ça ira, c'est pas mon genre de ramasser les restes.

    Je lui haussai un sourcil, ayant très bien entendu ses propos, et moi, je ne comptais pas baisser la tête et lui parler à voix basse. C’était mal me connaitre. De plus, je faisais clairement référence à Roman et elle. Je fis une petite moue dégoûtée à la vue du chewing-gum et de son sac. Enfin je me retournai de moitié, tout en regardant le rapace.

    - C’est pas grave. Je demanderai à quelqu’un d’autre. Après tout, ce n’est pas ton genre de mâchouiller ce genre de chose, tu préfères mâchouiller les garçons …

    Je la regardais de bas en haut, d'un air sérieuse, en commençant à reculer. Décidément tous mes plans partaient en vrille, je n’arrivais pas à ne pas y mettre de sentiments. Mes yeux brillaient légèrement en la fusillant du regard. On pouvait y percevoir toute la rancœur que je lui portais. Peu importe, j’avais un plan B. Qu’elle était avec ou pas, il allait quand même tomber amoureux de moi. Il fallait juste que j’arrive à la caser avec quelqu’un d’autre. Enfin je me retournai et je poursuivais mon chemin en prenant un autre couloir, oubliant la raison de ma haine.
Revenir en haut Aller en bas
Cybelle Luper

avatar

Messages : 476

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Ven 5 Avr - 14:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ok… Cybelle avait voulu répondre à son jeu, ce n’était pas sa nature, mais elle avait voulu essayer, mais l’autre jouait avec ses nerfs et qui la connaissait un minimum savait que ce n’était pas une bonne idée. Quoi qu’il en soit, c’est dans son entière conscience que la Serdaigle décida d’ignorer ce qu’entendait la vipère par ses quotas. Même si elle sentait de plus en plus ses poings pris d’une démangeaison qui les conduirait droit sur le visage de cette poupée barbie. D’ailleurs, plus elle marchait, plus la rousse d’un jour avait envie de planter l’autre là pour aller s’en griller une… et peut-être se défouler un peu d’une façon ou d’une autre, elle n’aimait pas se laisser habiter par la colère, ça la rendait… dangereuse ? Pourtant, elle continuait, elle voulait en avoir le cœur net sur ce que lui voulait vraiment la couleuvre faussement doucereuse et cela mettait, il faut bien le dire, sa patience à très rude épreuve. Voilà maintenant qu’elle lui parlait de Roman et, cette fois, l’aiglonne ne pus s’empêcher de lever les yeux au ciel. Après Caleb et Aki, c’était au tour de Roman de passer soit disant entre ses bras… C’était vraiment ridicule que de gober de telles inepties. La créature à sang froid face à elle était-elle à ce point dénué de cervelle ou alors gobait elle toutes les idioties qu’on pouvait lui compter ? Il n’y aurait jamais RIEN entre elle et Chance et elle savait pertinemment que tout deux en avait une conscience aiguë qui rendait cette possibilité de toute façon inenvisageable.

Bon, d’accord, il y avait eut son jeu avant noël, mais elle ne s’était pas créer une identité différente, jusqu’à prétendant s’appeler Adenora. Elle n’avait jamais été sérieuse et qui la connaissait un minimum pouvait s’en douter. La bleu et Argent laissa cependant l’autre s’égosiller, cette fois, le jeu était finit, la fille née de deux Crakmol commençait à en avoir ras-le-bol qu’on lui donne la réputation de croqueuse d’homme quand elle s’arrangeait pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté quand à cela. Et allez, voilà maintenant qu’elle l’accusait d’avoir des garçons dans la bouche, cette fois, c’était beaucoup trop pour les nerfs de la chanteuse. L’autre avait beau s’éloigner, il ne fallu que quelques pas à Cybelle pour la rattraper et concentrer tout sa colère dans son poing en envoyant ce dernier droit sur la face de « Miss Parfaite », elle ne lui laissait pas vraiment le temps de réagir, mais là, elle s’en foutait, elle avait décidé de laisser éclater sa colère et ça n’allait pas être très beau à voir.


« Maintenant écoute moi Miss Hypocryte, si tu as quelques chose à me reprocher à l’avenir, fait le en face et clairement, ça t’évitera d’autre dommage collatéraux. D’autre part, il n’y a jamais eut et n’aura jamais quoi que ce soit qui se rapprocherait d’une vie de couple entre Chance et moi, alors cesse donc de t’exciter cervelle creuse ! »

En lançant le coup de poing, ‘Belle avait refermé sa poigne sur l’épaule de Huxley et elle ne la relâcha que maintenant avant de lui lancer un regard noir, au sens propre comme au sens figurer. La cadette Luper continua de toiser l’autre. La colère avait rendu ses cheveux naturels rouge vif, normal puisqu’elle ne faisait plus vraiment attention à garder une même apparence maintenant que tous savait qu’elle était métamorphomage. Par contre, cela contrastait assez étrangement avec ses couettes rousses. La jeune femme gardait maintenant les bras le long du corps, la main près de sa baguette, on ne savait jamais.

« De plus, si tu veux Chance, c’est pas à moi que tu devrais t’en prendre mademoiselle la vipère. Revoie un peu le sens de tes priorités. »

Vipère… Rare que Cybelle utilise ce genre d’appellation, mais l’autre avait réussit à condenser contre elle toute sa colère, même celle qui jusque là était orienté pour cette maudite feuille de choux qui se faisait appeler journal. Sans un mot de plus et sans éloigner sa main de sa baguette, ce fut au tour de la bleu de faire les premiers pas amorcent un départ. Elle faisait suffisamment confiance à son instinct pour tourner le dos à la Serpentard. Une bonne clope lui ferait le plus grand bien, une de celle concocter par son frère bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Jordan W. Huxley

avatar

Messages : 74
Humeur : Explosive.

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Ven 5 Avr - 17:30

    Le rapace commençait doucement, mais sûrement à laisser des pulsions animales l’envahir, pour finir sûrement pas n’en être plus qu’un. Elle sentait quelque chose de mauvais s’éloigner de cette fille. Il n’y avait pas besoin d’y ajouter des mots pour qualifier cette impression. Il suffisait juste de la ressentir, et je le ressentais très bien. Raison de plus pour déguerpir au plus vite, après mon petit speech. Sauf, que cette fille avait beau lever les yeux en l’air, elle ne faisait que ça. Sibelle contemplait le plafond crasseux du couloir ? Ou essayait-elle de stimuler le peu de neurones qu’elle avait pour enfin comprendre mes sous-entendues ? Qui se résumaient à : va charmer un autre mec, c’était déjà ma proie ! Je m’éloignais peu à peu, mais j’entendais un chien s’enrager derrière ? Qui avait laissé la cage ouverte ? Trop rapide, c’était un aigle, qui envoya son joli poing sur ma nuque, et qui glissait légèrement contre ma joue. Bah oui, encore fallait-il me retourner d’un coup de main pour me foutre un parfait coup de poing bien en pleine face. Je ne l'avais pas vue du tout ni devant moi, ni à coté de moi. Mais je sentie le choque venir de derrière et rapidement, et vue que son poing glissa un peu contre ma belle joue, un peu rougie maintenant, elle avait quand même réussi son coup. Heureusement que son poing avait un peu glissé, sinon j'aurai été vraiment chiffonnée. Mains moites, tu nous sauves toujours ?

    Peu importe. Je gémissais de douleur quand la tarée se mit à m’attaquer. Heureusement que c’était une fille ? Vous imaginez le coup de poing d’un mec ? Tout au plus, c’était tout juste si cette fille se comportait comme un garçon, voir un animal. Elle portait bien l’animal de sa maison, rapace enragée. Je me caressai la nuque, et je me tournai vers la folle. Écoutant sa longue litanie. Je fis vibrer mes lèvres en laissant échapper un BRRR de complainte, j’espérai que cette petite douleur n’allait pas continuer. C’était très désagréable. Je n’écoutais pas un mot de son charabia, une prostituée était une prostituée, selon moi, elle avait beau le nier, je n’allais pas laissée passer cette agression corporelle de sa part. Elle commençait à partir, je marchais près d'elle sans trop aller vite, discrète dans mes pas, mais en la rattrapant tout de même, pour pas me décoiffer non plus. Je lui attrapa violemment la main pour la retourner, et en bonne fille, je me rapprochai d’elle pour la regarder plus près du regard.

    - Je l’ai fais face à toi chouchou. Mais si tu veux, je peux te redire ouvertement ce que je pense de toi. Vu que ta cervelle ne marche pas, je vais te résumer en un seul mot : PETASSE !

    J’articulai ses dernières attaques avec un petit faux sourire, mais avec des yeux revolvers dont les balles étaient remplies de rage. Et je surpris certainement l’aigle bleu et argent pour lui décoller une bonne claque contre sa joue, rapide mais pas forte, et je le fis en bonne fille.

    - Petit cadeau pour avoir charmé Roman, pour agir comme un taureau, et non comme une fille. A plus.

    Je me reculai peu à peu en la quittant pas du regard, la voyant bouillir comme une tarée. Elle allait sûrement me buter, je l'imaginais déjà sauter sur moi et m'étrangler, mais OH. Par miracle, et pour une fois que ces gens servaient à quelque chose. Un professeur, ce gentil PNJ hurla, comme pour remettre de l’ordre dans la jungle.

    - Qu’est-ce qui se passe ici ?

    J’étais en train de faire voler un bisou dans les airs à l’aigle, m’amusant d’un sourire en la voyant s’énerver, mais mes yeux qui la fixaient avaient tout envie de lui fouttre une autre claque. J’interrompis mon geste en soufflant un baiser avec un jeu de main envers la Serdaigle, en m’arrêtant net et regardant du coin de l’œil le professeur. Je rangeai mon geste et me remis plus droite. Je m’écriai en le voyant s’approcher de nous.

    - Non rien. Nous faisions plus ample connaissance. Je crois qu’on en a finis de toute façon. Bonne journée professeur.

    Je commençais à tourner les talons et je dis ma dernière phrase en ne quittant pas du regard la Serdaigle, envoyant les dernières salves de balles. La prochaine fois que je la verrai, je lui ferai payer son coup dans la nuque. Et cette fois, ça n’allait pas être une claque dont les séquelles seraient un coup de vent sur le visage, contrairement à son coup de poing. Qu'elle en finisse avec le professeur, je m'étais justifiée, moi. Je reposa ma main contre ma nuque en ayant une moue déplaisante, je murmurai avec une voix dont seule moi pouvait comprendre mes quelques propos.

    - Cool, une raison pour quémander un massage auprès de Roman... mmm

    Mes yeux brillaient en ayant cette qui idée qui traversait mon esprit. Ma moue se dissipa rapidement pour laisser place à des yeux brillants, tout en me mordant légèrement la lèvre.
Revenir en haut Aller en bas
Cybelle Luper

avatar

Messages : 476

MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   Sam 6 Avr - 14:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cybelle n’aimait pas laisser éclater sa colère, mais elle commençait à en avoir ras la casquette qu’on clame des vérités à son sujet… des vérités qui n’en était pas. En tout cas, cette fille l’exaspérait tellement. La jeune Luper n’aimait pas être violente mais que pouvait elle y faire après tout… C’était trop tard maintenant, les hostilités avaient commencé entre elles deux. Tant pis, si la guerre devait être ouverte, Cybelle se battrait et si le conflit se révélait, elle était sure qu’elle aurait droit à un coup de main de son meilleur ami. Après sa droite, la rousse d’un jour lui dit qu’à l’avenir il serait mieux de lui dire ce qu’elle lui reprochait au lieu de jouer l’anguille comme elle le faisait. Puis, elle esquissa quelques mouvements pour s’éloigner. Le Serpent s’énerva un peu plus avant de la rattraper, de la traiter de pétasse et de la gifler. La Serdaigle serra vivement les dents et, cette fois, elle fut tenter de sortir sa baguette et de lui envoyer un maléfice bien sentit. Une chance pour la fille, un professeur débarqua à ce moment là, forçant la bleu et argent à relâcher sa baguette, pourtant, elle ne quitta pas la gourde du regard.

Les dents serrer, la rousse d’un jour la regarda partie sans dire un mot de plus cette fois-ci… La discussion n’était pas terminée… Tout au plus ajournée pour le moment. Une fois que l’autre ait disparut, elle se contenta de relever les yeux vers l’enseignant en lui adressant désormais l’ombre d’un sourire.


« Une simple, discussion, ne vous en faite pas monsieur… »

Et d’un pas calme, la jeune femme repris sa marche et s’engagea dans les premiers sanitaires féminins. Elle n’avait plus le goût de porter la couleur vive de ses cheveux. Devant le miroir, elle décrocha simplement les ajouts qui faisaient ses couettes et les rangea soigneusement dans son sac avant de regarder à nouveau son reflet. Ses yeux étaient maintenant noisette et ses cheveux ébène et en un court carré… Son allure habituelle… voir même naturelle si l’on pouvait dire. Les mains appuyées sur le lavabo face à elle, la jeune femme regarda son reflet en attendant de parvenir à calmer ses nerfs. Il n’y avait pas de souci, elle se vengerait une fois le moment venu. Encore un instant et elle se releva avant de prendre le chemin de l’extérieur du château. Il ne faisait pas particulièrement froid ce jour là, du moins, pas pour la période de l’année où nous nous trouvions.

La londonienne franchit en silence l’entrée du château et s’élança dans le parc. Une fois hors de vue, elle tira son paquet de cigarette de sa cachette et en tira un joint qu’elle s’empressa d’allumer. En tout cas, si elle voyait apparaître dans le journal une relation prétendue avec Chance, elle saurait d’où ça viendrait et elle s’arrangerait pour devenir le pire cauchemar de cette peste. Elle inspira une longue bouffée de fumée, la laissant imprégné ses poumons de son effluve nocive. Cybelle n’en avait rien à faire de se pourrir la santé, elle savait qu’elle n’était pas au point de son père et qu’elle pourrait sûrement s’arrêter si un jour elle décidait de le faire. D’ailleurs, pouvait on avoir plusieurs dépendances ? La sienne touchait sans problème à la musique, d’ailleurs, elle tira ses écouteurs de sous son pull avant d’allumer son i-pod qui déversa maintenant une de ses musiques préférer dans les écouteurs. Ca devrait suffire pour calmer ses nerfs et la faire recouvrer son calme.

[end]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just remember. If you look in the face of evil, evil's gonna look right back at you. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you. »
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts imperium :: Ecole Poudlard :: « 5ème & 6ème étage » :: Couloir-